Evolution du test TOEIC dès juin 2018

Evolution du test TOEIC dès juin 2018

Le TOEIC a été créé en 1979 par la société américaine ETS afin d’évaluer le niveau d’anglais des personnes non-anglophones. Cet examen se présente sous forme de QCM et évalue votre niveau d’anglais et votre manière de communiquer dans un environnement professionnel.

Passage obligatoire pour toute personne qui souhaite devenir PNC, le TOEIC est fréquemment demandé par les entreprises afin d’évaluer le niveau d’anglais de leurs candidats. En effet, les compagnies aériennes recrutent les hôtesses de l’air et steward à partir du niveau de 750 points au TOEIC et à partir de 650 points pour les agents d’escale. Le TOEIC est donc un examen incontournable pour qui souhaite travailler dans l’aéronautique.

Le créateur de ces tests a annoncé des mises à jour du format des questions utilisées pour le test TOEIC® Listening and Reading. Ces changements prendront effet dans la région Europe Middle East & Africa à partir du 1er juin 2018.

Les changements apportés au test

L’attestation au TOEIC va fournir des informations supplémentaires pour les candidats. Une nouvelle catégorie en « compréhension orale » va être ajoutée au score final obtenu par le candidat. Cette nouvelle catégorie portera sur la compréhension du candidat quant à une information orale donnée par le locuteur. Cette catégorie qui s’ajoute au score final du candidat ne viendra pas modifier son score, mais juste scinder son résultat en plusieurs catégories de compréhension.

La qualité et la difficulté du test demeureront inchangées, et les scores évalueront toujours les compétences linguistiques en anglais dans un milieu professionnel, de manière fiable et équitable. Les différents scores d’un candidat seront également toujours comparables entre les différentes sessions de ses tests TOEIC.

Un avantage pour les futurs PNC

Les questions du test TOEIC simulent des situations réelles appropriées au milieu du travail international. Les candidats peuvent donc garantir aux compagnies chez qui ils postulent, qu’ils ont les compétences linguistiques de communication anglaise, qui sont indispensables sur le marché du travail. De leur côté, les compagnies ont l’assurance que les scores TOEIC de leurs futurs collaborateurs correspondent aux compétences requises dans le milieu professionnel international.