Portrait : Marine, jeune PNC chez Vueling

Portrait : Marine, jeune PNC chez Vueling

« A mon arrivée chez AeroSchool en 2015 j’étais un peu stressée car c’est un nouvel environnement et un premier pas dans la vie active. La formation PNC est très intense, 3 semaines pour la théorie et 6 jours de pratique sur Paris. Pas le temps de se reposer il faut bosser tous les jours. A la rentrée on nous donne un énorme livre et il faut le connaître quasiment par coeur !

J’avais une super promo lors de ma formation PNC, avec une très bonne ambiance. Bonus pour ma part j’ai retrouvé une amie que j’avais perdu de vue depuis quelques années. Tout le monde s’entendait bien et les formateurs étaient géniaux, tous venant de grandes compagnies, que ce soit pour la théorie ou la pratique. Il y a un très bon suivi et c’est une école très sérieuse que je recommande à tous les amoureux du métier.

Le jour de l’examen final c’est assez stressant, on attend tous à tour de rôle dans une salle. On enchaîne les épreuves. Le matin : piscine + feu/fumée et sécurité (matériels à bord + évacuations…). L’après-midi : secourisme. 2 à 3 semaines plus tard on reçoit nos résultats. Et quand on découvre « Obtention » de la formation PNC, c’est une joie immense de se dire qu’on est qualifiée pour faire le plus beau métier du monde, notre métier !

En avant pour la vie active

Dès l’obtention de mon CCA j’ai commencé à postuler au près des compagnies. Je n’avais pas d’envies particulières, je voulais simplement travailler et faire ce que j’aime. Je me suis toujours dit qu’à la 1ère opportunité je foncerai, car il y a beaucoup de concurrence et je n’aurais pas forcément de seconde chance. J’ai envoyé des dossiers spontanés à toutes les compagnies françaises, par voie postale ou e-mail mais pas de réponse. Il ne faut jamais abandonner, il faut relancer tous les mois voire toutes les deux semaines. Puis j’ai vu sur un réseau social que Vueling Airlines faisait un open day sur Lyon.

Je me suis dis que c’était ma chance et que je n’avais rien à perdre alors j’y suis allée. Et bonheur, j’ai été sélectionnée. Nous étions environ 200 au départ et à la fin nous étions une trentaine. 8 mois après l’obtention de mon diplôme et pour mon tout premier recrutement j’avais réussi. Mais la sélection ne se finit pas là. Nous avons un cursus de conversion à faire, pour être qualifiés à voler sur plusieurs types d’avions. Cela se fait au siège social qui se trouve sur Barcelone. J’ai donc passé 2 semaines sur Barcelone pour faire ce cursus avec 20 autres français qui avaient également réussi leur sélection.

Là aussi c’est intense, le cursus se fait en espagnol car compagnie espagnole et les cours sont très denses, donc très difficile de suivre les premiers jours. A la fin de ces 2 semaines, je passe le test final : si on a moins de 75 % on est recalé et au revoir, entre 75 et 85% rattrapage, + de 85% = réussite. J’ai eu 84,25 la première fois donc rattrapage … Puis au second coup 92%. Sur 21, nous n’étions plus que 9.

L’aventure commence avec Vueling

Une fois ce test passé, on avait plus qu’à attendre l’appel de la compagnie pour nous donner la date de signature du contrat et le début des vols. Attente de 3 mois… Ca paraît un éternité mais quand l’appel tombe c’est un soulagement ! 2 semaines après direction Barcelone pour signer le contrat et faire le vol de familiarisation. Un vol qu’on effectue avec un instructeur pour nous montrer comment ça se passe réellement en action et puis il te laisse faire le vol retour seule comme une grande, stressant mais tellement gratifiant. L’équipage est au top, très bonne ambiance, a l’espagnole quoi, c’était vraiment génial.

Mon premier vol !

J’ai effectué mon premier vol le Samedi 4 Juin, très matinal à 6h05 pour un Orly-Lisbonne-Orly : 2h de vol. Ça s’est très bien passé, j’étais déjà à l’aise avec mon poste mais j’étais là aussi pour apprendre car on en apprend tous les jours. Dans notre compagnie il y a une super ambiance, depuis je m’éclate. Chaque nouveau jour est plein de surprise pour apprendre, rencontrer d’autres personnes, que ce soit des passagers ou des collègues. Je suis vraiment heureuse d’exercer ce si beau métier et j’encourage celles et ceux qui souhaitent devenir PNC comme moi de foncer et de ne jamais baisser les bras ! »

Marine 🙂

Aeroschool souhaite une très belle carrière de PNC à Marine !